Etudes sur 2 ans

Rentrée universitaire 2021 : 5000 places supplémentaires en BTS

Face au taux de réussite exceptionnel du baccalauréat 2021, les ministres Jean-Michel Blanquer et Frédérique Vidal ont annoncé la création de plus de 5000 places supplémentaires en BTS pour la rentrée de septembre.

De nouvelles places en BTS vont être créées. Plus de 5000 places supplémentaires seront ouvertes dès la rentrée de septembre. C’est ce qu’ont annoncé les ministres Frédérique Vidal et Jean-Michel Blanquer, le 5 juillet dernier. Il s’agit de répondre aux besoins des nouveaux bacheliers, qui sont nombreux à avoir décroché leur diplôme cette année, avec 93,8% d’élèves admis.

La crise sanitaire liée au Covid-19 a de nouveau perturbé les épreuves du baccalauréat cette année : 82% de la note finale a été évaluée en contrôle continu. Seuls l’épreuve de philosophie et le grand oral du bac ont été maintenus. De fait, le taux de réussite a été plus élevé que lors de la dernière session traditionnelle en 2019 (88%), mais moins que le record absolu de 2020 (95%).

La ministre de l’Enseignement supérieur a donc décidé d’ouvrir davantage de places dans l’enseignement supérieur : 5000 en BTS, mais aussi près de 19.000 dans les filières “en tension”, c’est-à-dire les filières dont les capacités sont limitées.

groupe étudiants

A lire également :
Quel métier faire avec un BTS MCO ?
Qu’est-ce qu’un BTS SIO SISR ?

Les jeunes bacheliers privilégient les filières courtes

Par ailleurs, il est constaté que les filières courtes ont le vent en poupe. De plus en plus de bacheliers issus des filières générales s’intéressent aux BTS (Brevet de technicien supérieur), selon le gouvernement. Le BTS se prépare en deux ans et forme les étudiants dans un domaine précis.

Cette année, cinq formations en BTS ont été très demandées sur la plateforme d’orientation Parcoursup : Négociation et digitalisation de la relation client (NDRC), Management commercial opérationnel (MCO), Commerce international (CI), Gestion de la PME et Comptabilité Gestion (CG).

À noter que les formations complémentaires d’initiative locale (FCIL), qui sont de courte durée (de 3 mois à 1 an), sont également très plébiscitées par les jeunes diplômés du bac. Ces formations sont complémentaires à des formations classiques et permettent d’acquérir une qualification plus poussée.

Enfin, ce vendredi 16 juillet marque la fin de la phase principale de Parcoursup. La phase complémentaire ayant déjà débuté, les candidats qui n’ont toujours pas reçu de proposition d’admission seront contactés : le ministère de l’Enseignement supérieur indique que les personnes concernées bénéficieront d’un entretien individuel sur leurs projets. Les étudiants qui le souhaitent peuvent aussi s’adresser à la Commission d’accès à l’enseignement supérieur (CAES).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *